dimanche 10 mai 2015

Du confort des lieux habituels

A mesure qu'on progresse dans l'arbre familial, on s'habitue aux lieux et aux noms jusqu’à se sentir confortable et deviner qui viendra d'ou avant même de vérifier. Mais parfois on sort de notre zone de confort.

On ne commence pas si confortablement évidemment. Au début, on suit quelques histoires familiales, des noms dont on se souvient ou dont on nous a parlé, et on cherche un point d’entrée. C'est parfois facile, parfois difficile (surtout quand les membres de votre famille vous donnent des informations erronées). Mais après un temps, on finit par connaitre nos ancêtres comme s'ils étaient encore vivants: on sait quel nom apparaît dans quel village, qui descend de qui, et comment se sont déplacés les gens dans l'histoire.

Parfois on découvre un ancêtre voyageur et on doit chercher de nouveau dans un lieu inconnu. Des déplacés par la guerre, des paysans cherchant une meilleure situation, ou tout simplement un mariage qui a demandé un déplacement vers la commune ou le département de la future mariée. Mais la encore, le système est en général le même (tables décennales, état civil, registres de l’église), et on finit par s'y retrouver. et faire un nid

Registre d’église français

Les choses sont différentes quand on change de pays et de système. Ayant fait une grande partie de ma généalogie et étant maintenant au stade ou le progrès devient très lent, j'ai commencé celle de ma femme. Etant écossaise (et elle n'est pas la première dans la famille), les informations dont j'ai besoin viennent en partie du système écossais. La, les choses sont différentes.

N'ayant pas eu la Révolution et le code napoléonien, ils n'ont pas de registres d’état civil ancien pour les naissances/mariages/décès. La source principale pour commencer les recherches sont les recensements de population. Entre 1851 et 1911, il y en a eu un tous les 10 ans en Ecosse. Mais comme pour la France, les recensements sont des sources d'information assez pauvres: pas d'information sur les parents, souvent des mentions vagues quant aux lieux de naissance quand ils sont hors de la commune, et bien des erreurs ou inventions.

Recensement français

On se retrouve donc a essayer de deviner les choses: cet ancêtre est-il le même que celui-la? Est-ce que la date de naissance est la même? Pourquoi les noms des femmes ne mentionnent-ils pas le nom de jeune fille? Pourquoi est-ce que le lieu de naissance ne mentionne que la région et pas la ville?

Recensement ecossais

Une fois que les pistes possibles sont identifiées (et la plupart finiront en impasse ou en erreur), il faut essayer de recouper pour confirmer. La les choses deviennent difficiles. Pour l'Ecosse, la numérisation est très incomplète et presque toujours faite a titre commercial. Donc il faut payer (cher) et espérer trouver quelque chose. Avec un peu de chance les registres d’église existeront, mais souvent ce n'est pas le cas. Les choses se terminent en impasse encore une fois jusqu'à trouver une source alternative d'information: autres arbres (rares), famille, ou fiches militaires.

Mais évidemment, ça serait trop facile si tous ses ancêtres venaient d'Ecosse. Des grandes branches viennent d'Angleterre et d'Irlande. La encore les systèmes sont légèrement différents. Avec la difficulté additionnelle pour l'Irlande que le pays a été divisé en deux au début du XXème siècle, donc certaines sources se retrouvent en Angleterre, d'autres en Irlande. Les recensements sont aussi manquants et les seuls vraiment accessibles sont entre 1891 et 1911. Autant dire presque rien.

Mais parfois on a de la chance: au détour d'un arbre, on a découvert et correspondu avec une cousine au second degré par mariage de ma femme. Son beau-père (le grand-oncle de ma femme) ayant quitté l'Angleterre pour le Canada au milieu du XXème siècle, elle vit maintenant dans l'Ontario et elle aussi est intéressée par la généalogie. Elle a déjà travaillé sur ses ancêtres (au Quebec) et travaille maintenant sur ceux de son mari. Elle a donc des documents a partager et même des photos des grands-parents et des oncles de ma femme dont elle n'a qu'un vague souvenir!

Winnie

Les choses progressent et ma femme commence a avoir un début d'arbre. Mais je suis loin de me sentir confortable dans ce nouveau système étalé sur 4 pays et 2 continents.

Arbre Causer/Walls