dimanche 5 avril 2015

Le dernier jour de Pierre Baptiste ARLOT

Pierre Baptiste ARLOT, un de mes arrières grand-pères, était soldat pendant la première guerre mondiale. Il est mort au front pendant la bataille de la Somme. Ceci est son dernier jour.

Pierre Baptiste ARLOT, est né le 29/08/1877 a Usson-du-Poitou dans la Vienne de Pierre ARLOT et Françoise BRUGIER, seulement 19 ans au moment de sa naissance. Pendant son enfance ou son adolescence, ses parents viennent s'installer a Saint-Coutant, dans le nord-est de la Charente.

Il s'y marie le 26/11/1902 avec Marie (dite Maria) PIGNOUX, fille de Pierre PIGNOUX et Marie ENIXON. Les parents de Pierre Baptiste étant morts depuis deux ans, c'est sa grand-mère, Marie Anne BRUGIER qui donne son consentement pour son mariage par courrier. A l’époque de son mariage, il est cultivateur propriétaire a Saint-Coutant.

Pierre Baptiste est grenadier au 338eme régiment d'infanterie, classe de 1897. En novembre 1916, son régiment prend part a la bataille de la Somme comme beaucoup de soldats de l’époque, y compris mes autres arrières grands-pères.

Carte de la Somme, JMO du 12e Corps, novembre 1916

Le 12 novembre, le 338eme RI est chargé de défendre Pressoire. Le Lt Colonel en charge du 338eme RI établit son PC a Vermandovillers, juste a coté de Pressoire. Le régiment se met en position sous le bombardement violent de l'ennemi.

Le 13 novembre, le reste de la 123eme Brigade finit de se mettre en position, toujours sous les bombardements des allemands qui a un moment ont semblé se masser pour un assaut, ce qui a déclenché le bombardement de la part de l'artillerie française.

Le 14 novembre, les bombardements violents de l'ennemi continuent.

JMO 123eme Brigade, novembre 1916

Le 15 novembre a 2h, un déserteur allemand annonce une attaque pour 7h (6h heure française). A 6h, l'attaque se produit après un bombardement violent, y compris de nombreux lacrymogènes sur l’arrière. Le Commandant Pied de Lestrade téléphone que les allemands sont entrés dans Pressoire a 7h. A 8h40, la Compagnie Clément se rabat vers l'ouest "après s’être énergiquement défendue" pendant que la Compagnie Theillout tient toujours vers le point 4976.

La contre-attaque s'organise par le nord avec les Compagnies 23, 13, et 14 suivant un barrage d'artillerie. A 16h10, Le Commandant Phelippon téléphone qu'il progresse sur Pressoire par le sud et réclame des sacs a terre.

Vers 17h, les allemands arrivent presque a l’église de Pressoire et montent une attaque sur Ablaincourt qui est stoppée par l'artillerie française.

A 17h15, un ordre de bataille prescrit une contre-attaque sur Pressoire pour reprendre le terrain perdu. A 23h, l'attaque est déclenchée, précédée d'un violent tir sur Pressoire.

JMO 62eme DI novembre 1916

A 3h30 le 16 novembre, le Lt Colonel Reynaud fait savoir qu'il progresse sans grandes pertes. Les gains du 7 novembre sont repris.

Des le matin et pendant la journée, le Btn Phelippon subit de "vigoureuses attaques, avec jets de flammes" qui ont toutes été repoussées.

Du 16 au 17, des renforts arrivent mais les bombardements occasionnent de nombreuses pertes.

Du 17 au 20 novembre, "rien a signaler".

JMO 123eme  Brigade, novembre 1916

Pierre Baptiste est mort pendant les combats de Pressoire le 15/11/1916.

Journal Officiel 21/07/1919

Il laisse deux fils, Raymond, né en 1903, et Damien (dit Henri) qui naîtra en 1917. Sa veuve, Maria, touche après sa mort une pension de veuve de guerre de 563Fr.

Journal Officiel du 09 mai 1918.