lundi 27 avril 2015

Histoire d'une impasse

Il devient souvent difficile de remonter une lignée d’ancêtres quand les enfants sont nés hors mariage. Dans ce cas ils sont souvent baptisés sans nom de famille et trouver les actes suivants est très difficile. Mais parfois les ancêtres semblent essayer de rendre les choses proprement impossibles.

J'ai quelques enfants naturels parmi mes ancêtres. Ils sont dans l'ensemble rares, une grande partie de ma famille étant de fervents catholiques.

Quand on tombe sur un enfant naturel, donc né en-dehors des liens du mariage, il est parfois difficile de continuer à remonter la lignée parce que le père, et parfois la mère, sont introuvables. Mais que penser des enfants illégitimes sur plusieurs générations, comme si c'était une tradition?

C'est le cas des MOT(T)ARD parmi mes ancêtres. Ma première rencontre avec cette lignée est surevenue quand je remontais les CETEAU. Je suis tombé sur le mariage de Louis CETEAU (SETEAU dans l'acte; les CETEAU ont la fâcheuse habitude de changer l'orthographe de leur nom à chaque génération, parfois plus d'une fois), fils de Pierre SETEAU et de Francoise CHAIGNEAU, avec Jeanne MOTARD le 21/04/1839 a Barret (Charente).


Tout de suite, les choses prennent une tournure peu favorable: Jeanne MOTARD est fille naturelle de Jeanne MOTARD et de père inconnu. Jeanne est déclarée née à Barbezieux le 15/07/1815, comme un acte de notoriété publique délivrée par un juge de paix l'atteste (pièce jointe perdue depuis longtemps comme d'habitude).

Alors je me demande: pourquoi Jeanne a-t-elle eu besoin d'un acte délivré par un juge de paix au lieu d'un acte de naissance comme tout le monde? Pourquoi cet acte de naissance est-il introuvable à Barbezieux (où elle est sensée être née), Barret (où Jeanne et Louis s'installent et où Jeanne et sa mère vivaient ensemble), et Reignac (où beaucoup de MOTARD habitent et où les ancêtres de Louis habitaient)? Serait-il possible que sa naissance n'ait pas été déclarée ?

Pour garder le choses dans la tradition, le jour du mariage, la future mariée présente un enfant, Louis, né le 23/06/1838 à Barret, qu'ils veulent adopter comme leur héritier. Lui aussi n'apparaît pas dans les registres d'État civil à la date indiquée dans les communes où les familles ont vécu. De toute évidence Louis est enfant naturel de Jeanne bien des années plus tôt.

Au même instant la dite future nous a présenté un enfant de sexe Masculin nommé Louis né suivant le registre de cette commune le vingt trois juin mil huit cent trente huit, et nous ont déclaré reconnaître et adopté cet enfant et vouloir et entendre qu'il leur succédera dans leurs biens.

Les SETEAU auront 3 enfants âpres leur mariage: Pierre, né le 10/10/1841, dont je descends, et Louis et Marie, des jumeaux nés 25/11/1851 et morts 2 jours plus tard.

Pour rendre les choses encore plus compliquées pour les recherches dans cette branche, la mère de Jeanne est aussi fille naturelle de père inconnu. Mais là, encore moins d'information : je ne sais pas où et quand elle est née puisque rien n'est mentionné dans l'acte. Impossible donc de trouver quoique ce soit, même en épluchant les registres de plusieurs villages pour les périodes probables de sa naissance.

Qu'elle est cette famille où les enfants sont nés hors mariage et les actes d'État civil n'existent pas, même quand ils sont cités dans un autre acte ? J'ai pensé une minute à des protestants qui donc n'apparaîtraient pas dans les registres catholiques (les CETEAU sont après tout liés aux DEMEDIS), mais les MOTARD se marient bien à l'église et c'est après la Révolution donc tous les actes sont civils. En tout état de cause, leur branche dans mon arbre s’arrête la et laisse un trou béant.