mercredi 1 avril 2015

Les cousines de Messeux

A Noel 2010, Melanie et moi avons déménagé d'Aberdeen vers Messeux. Récemment, en faisant des recherches pour mon arbre, j'ai découvert des cousinages dans ce village du nord de la Charente.

Notre installation a Messeux a été in complet hasard: je ne connais pas de famille la-bas (les RAGUENAUD sont historiquement installes entre Angoulême et Cognac), et je ne connaissais rien de ma famille du côté des ARLOT.


En 2012, a l'occasion d'une visite de mes parents, j'ai appris que mon grand-père maternel disait être de Champagne-Mouton, 6km a l'est de notre village, On a donc décidé de jeter un œil au monument aux morts et au cimetière pour trouver les noms de ses parents, mais sans succès. Il ne devait pas être d'ici. Tant qu'a etre dans le coin, on est allé voir St-Coutant, quelques km a l'est, ou ma mère venait en vacances l’été quand son père aidait aux champs. Et la surprise, le cimetière de St-Coutant contient la tombe de mon arrière grand-mère Marie PIGNOUX (aka Maria). Mon grand-père venait donc surement de St-Coutant et non de Champagne-Mouton.

3 ans plus tard, après avoir commencé des recherches généalogiques du côté des RAGUENAUD, j'entreprends aussi celui des ARLOT. Sachant que mon grand-père était probablement né vers St-Coutant, je commence mes recherches la et découvre son père, Pierre Baptiste ARLOT. Un peu plus de travail et je trouve mon arrière grand-mère et leur mariage a St-Coutant le 26/11/1902.


Je continue mes recherches du côté des ARLOT dans le sud de la Vienne, et des ENIXON et PIGNOUX dans le nord-est de la Charente jusqu'à avoir un arbre assez complet de tous mes ascendants directs dans toutes les branches.

Satisfait de mon progrès vers le haut, je décide par curiosité de descendre le long des lignes des frères et sœurs pour voir les cousinages éventuels. Au détour d'un mariage, je repère un nom connu: PANTIER. Je connais ce nom parce que les PANTIER sont indigènes a Messeux et notre maire de l’époque, Francine NICOLEAU en est une cousine par sa mère. Je me dis que le nom étant assez rare, il se pourrait qu'il y a un lien distant.

Je creuse un peu plus, et j'arrive a descendre le long des PANTIER jusqu'à la fin du XIXème siècle. Pas de lien apparent avec les NICOLEAU, mais les données des AD s’arrêtant en 1902, je ne peux pas chercher plus loin.


Trouvant l'histoire amusante, je fais part de mes trouvailles a Francine par email, qui me répond tout de suite que Maxime PANTIER était son grand-père et qu'elle connait la suite de la descendance jusqu'à elle. Je viens donc de potentiellement découvrir une cousine.

Il y a cependant une zone incertaine a résoudre: Les PANTIER descendent d'une Jeanne CHAINLAUD née en 1790 alors que je descends d'une Jeanne CHAINLAUD née en 1785. Le lieu de naissance est le même (Vieux-Ruffec) et le nom des parents et des témoins différents. Je vérifie mes actes de naissance et de mariage, et je découvre que ma Jeanne a en fait été baptisée Marie, mais s'est faite appeler Marie, Jeanne, et Marie-Jeanne au cours de sa vie. Tout pointe vers deux sœurs ayant utilisé le même prénom, mais nées a 5 ans d'intervalle. Je vérifie auprès de Jean Vriet, un généalogiste né a St-Coutant, mon cousin au 3eme degré aussi découvert au cours de recherches généalogiques, et il me confirme que les parents sont bien les mêmes (leur mère ayant aussi utilisé plusieurs prénoms dans sa vie).



Francine et sa sœur Delphine sont donc mes cousines au 6eme degré!


Louis Chainlaud 1762-
&1784 Jeanne Marie Joubert 1755-1784/
|



||
Jeanne Chainlaud 1790-1853Jeanne Chainlaud 1785-1823
||
Jean Viaud 1814-1892Jean Enixon 1817-1899
||
Marie Viaud 1867-1947Marie Enixon 1856-1902/
||
Maxime-Maurice Pantier 1896-1961Marie Pignoux 1884-ca 1924
||
Monique Pantier †2015Damien Arlot 1917
||
Francine NicoleauFrancoise Annie Arlot
|
Cedric Damien Claude Raguenaud